Fertiliser correctement

La marche à suivre pas à pas

Les plantes ont besoin de substances nutritives pour se développer. Parmi lesquelles, l’azote, le phosphore, le potassium, le calcium et le magnésium sont les éléments les plus importants pour garantir une bonne croissance. S’ajoute encore une longue liste d’éléments, appelés oligo-éléments, qui comme leur nom l’indique, sont absorbés par les plantes en quantité infinitésimale. Ce sont le bore, le manganèse, le fer, le zinc et d’autres encore. Ces substances sont toujours indiquées sur l’emballage des engrais par leurs symboles chimiques:

N = Azote

P = Phosphore

K = Potassium

Ca = Calcium

Mg = Magnésium

Important: ne fertilisez jamais à l’aveuglette mais de façon ciblée. Toutes les familles de plantes ont un engrais spécifique.

 

  • Étape 1 – Reconnaître le manque d’engrais

     

     

     

    On se rend compte que la terre du potager n’est plus assez riche quand les plantes poussent mal ou que les feuilles se décolorent. Les symptômes seront différents selon les éléments manquants. Les feuilles jauniront, d’autres auront des taches noires ou se faneront.

    En pratique: vous faciliterez le travail d’un conseiller en jardinage en lui apportant un échantillon de feuilles ou quelques plantes. Il saura alors vous dire avec précision de quelle substance vos plantes manquent et quel engrais leur apporter.

    Important: la décoloration des feuilles peut également subvenir en cas de trop grande chaleur, d’un arrosage trop ou trop peu abondant ou d’un manque de lumière. Les produits phytosanitaires peuvent aussi causer la décoloration des feuilles.

  • Étape 2 – Prélevez un échantillon de terre et faites-le analyser.

     

     

     

    Les éléments nutritifs sont stockés dans la terre et y sont lentement restitués par les microorganismes. Ils peuvent être ainsi absorbés par les plantes en même temps que l’humidité. L’échantillon un fois analysé vous indiquera l’état de votre sol (taux de substances nutritives) et si un apport en engrais supplémentaire est nécessaire. Vous pourrez éventuellement l’amender avec de l’azote ou du phosphore.

    Important: prélevez plusieurs échantillons de terre à des endroits différents et mélangez-les bien. Ce n’est que par cette méthode que vous pourrez obtenir un résultat représentatif.

  • Étape 3 – Sélectionner le bon engrais

     

     

     

    On différencie les différents engrais suivant leur origine. On trouve des engrais minéraux (chimiques, artificiels) et organiques (naturels).

    Les engrais minéraux sont hydrosolubles et peuvent être absorbés immédiatement par les plantes car ils sont sous forme de sels minéraux. Avantage: les éléments nutritifs  sont disponibles immédiatement. lnconvénient: si l’engrais n’est pas absorbé en totalité par les plantes, il peut être emporté par l’eau dans les couches profondes du sol et plus ne plus être accessible aux racines.

    Les engrais organiques, comme par ex. la corne broyée ou le guano sont d’origine naturelle. Ces engrais se dissolvent lentement et agissent longtemps. Avantage: aucun risque de brûlure des racines ou de surdosage. Inconvénient: l’action de ces éléments survient après quelques jours ou quelques semaines.

    En pratique: en utilisant des produits organiques naturels, vous protégez le sol car les éléments nutritifs se dissolvent plus lentement et ne polluent pas le sol.

    Important: «fertiliser plus – récolter plus». Grave erreur! L’apport d’une trop grande quantité d’engrais minéraux au sol occasionne des dommages importants aux plantes et à l’environnement.

  • Étape 4 – Épandre de l’engrais

     

     

     

    Les engrais en granulés ou en copeaux peuvent se répandre manuellement ou avec un épandeur. Portez des gants car certains produits peuvent irriter la peau.

    En pratique: les engrais secs sont plus faciles à doser.

    Important: mesurez avec une balance de cuisine la quantité nécessaire par m2. Il est plus facile d’épandre le produit sec en le mélangeant avec du sable.

  • Étape 5 – Épandre du compost

     

     

     

    Après avoir étalé une couche de trois à cinq centimètres de compost sur le sol, mêlez-le grossièrement à la terre avec un râteau. Un enfouissement profond est inutile. Les organismes se trouvant dans la terre comme les vers de terre se chargeront de transporter le compost dans les couches plus profondes du sol.

    Important: le compost contient beaucoup de substances nutritives, il faut donc en tenir compte lors d’apports ultérieurs en engrais. Le besoin en phosphore et en potassium est généralement couvert par l’apport de compost. L’azote manquant peut être apporté sous forme de corne broyée en l’incorporant directement au compost.

  • Étape 6 – L’engrais liquide

     

     

     

    En cas de manque aigu en nutriments, vous pouvez utiliser de l’engrais liquide. Il existe des engrais sélectifs ou des engrais complets. Ces derniers contiennent tous les nutriments. Pour la fabrication d’un engrais liquide, on mélange un concentré d‘oligo-éléments à de l’eau et on arrose directement les plantes. Il peut aussi s’utiliser comme engrais foliaire.

    En pratique: action rapide, aussi sous forme d’engrais foliaire.

    Important: respectez rigoureusement le dosage indiqué sur l’emballage. Un surdosage peut occasionner de sérieux dommages à l’environnement et aux plantes allant jusqu’à leur disparition. En cas de doute, appliquez le dosage le plus bas indiqué.