Principes de base du sol

Principes de base du sol

La terre du potager ou du jardin est le support naturel de pratiquement tous les végétaux. Les plantes s’y enracinent, elle retient l’eau et les éléments nutritifs et les restituent aux plantes pour leur permettre de grandir et se développer harmonieusement. Selon leurs origines, les plantes se sont adaptées à un emplacement ensoleillé, semi-ombragé ou ombragé mais aussi aux différents types de sol. Le jardinier qui connaît la composition de la terre de son jardin pourra l’amender ou l’améliorer, ce qui optimisera la croissance des végétaux.

Important: la terre idéale pour un jardin est riche en humus et en éléments nutritifs et perméable à l’eau et à l’air et se laisse travailler facilement.

1. Les différents types de sol

  •  



    La terre est composée principalement d’éléments minéraux comme le sable, l’argile et l’humus qui est la substance organique décomposée. Une haute teneur en humus améliore considérablement la structure du sol, en lui permettant de retenir l’eau et les éléments nutritifs.

     Les différents types de terre:

    - La terre sablonneuse

    - La terre humifère

    - La terre glaise lourde

    Reconnaître facilement le type de terre:

    La terre sablonneuse: lorsque l’on prend un peu de terre dans les mains et que l’on essaie de former une boule, elle se désagrège immédiatement (à gauche).

    La terre humifère: lorsqu’on la prend dans les mains on peut former un rouleau mais il se rompt si on tente de le recourber (au milieu).

    Terre argileuse: lorsqu’on la prend dans les mains on peut facilement la façonner en rouleau et le plier (à droite).

    En pratique: vous pouvez effectuer vous-même le test.

    Important: avant de procéder à des améliorations du sol en lui apportant par ex. de la chaux, du compost ou de la poudre de roche, assurez-vous si cela est vraiment judicieux et nécessaire.

    Propriétés des différents sols:

    sablonneuse: légère, perméable, sèche rapidement.  ne retient ni l’eau ni les oligo-éléments.

    humifère: la terre idéale pour un potager. Elle retient bien l’eau et les oligo-éléments.

    argileuse: terre lourde et difficile à travailler, retient toute l’eau et devient très dure en séchant.

  • 2. Les plantes indicatrices vous renseignent

     

     

     

    Les plantes qui poussent spontanément vous donnent de précieuses indications sur le type de terre constituant votre jardin.

    Important: ne prenez pas uniquement en compte les herbes qui poussent spontanément dans votre jardin, mais également celles qui poussent dans votre voisinage.

    Plantes indicatrices:

    Orties, gaillet, liseron, mouron, renoncules et pissenlits poussent facilement sur un sol riche en azote

    Le poivre des murailles apprécie un sol pauvre en azote

    L’oseille aime les sols acides

    Le pied-d’alouette pousse dans les sols calcaires

    La prêle, la menthe des champs, le tussilage aiment les sols humides et inondables

    Le plantain, la renoncule, le chiendent et la digitale aiment les sols lourds et compacts

  • 3. Un échantillon du sol vous donnera des indications sûres

     

     

     

    Il est judicieux de procéder à une analyse du sol si vous voulez cultiver des légumes. Le résultat vous indiquera le type de sol, le PH (taux d’acidité) de la terre et sa teneur en oligo-éléments.

    Effectuez un prélèvement de terre au début du printemps ou à la fin de l’automne en prélevant à 10 ou 20 endroits différents, à la profondeur d’une bêche, des échantillons de terre cultivable. Un mélange de 250 à 500 g suffit à l’analyse. Pour pouvez faire analyser ce mélange dans un centre de jardinage ou l’envoyer à un laboratoire agronomique.

    En pratique: l’analyse du sol indique avec précision ses propriétés et son état.

    Important: l’analyse du sol devrait être effectuée tous le 3 ou 5 ans. Veillez à l’étiquetage précis des échantillons et indiquez au laboratoire quand et comment ils ont été prélevés.

     

  • 4. Que nous indique le PH d’un sol

     

     

     

    Le PH nous indique de degré d’acidité, d’alcalinité ou de neutralité d’un sol. La graduation va de 0 (extrêmement acide) à 14 (extrêmement alcalin) en passant par 7 (neutre). Un sol acide contient généralement beaucoup d’humus mais peu de cheux, par contre les sols alcalins en contiennent en grande quantité.

    Vous pouvez procéder à l’analyse en utilisant le kit acheté dans un centre de jardinage. Il est particulièrement important de doser le taux de cheux, afin d’éviter un surdosage en cas d’apport, ce qui empêcherait les plantes d’absorber les éléments nutritifs.

    Le PH idéal se situe entre 6 et 7, pour les choux il pourrait même être un peu plus élevé pour le protéger de « l’hernie du chou ».

    Pratiquement: vous pouvez effectuer vous-même ce test. Vous trouverez le kit au Jardin Paradis OBI.

    Important: il est indispensable de prélever les échantillons de terre à plusieurs endroits du potager

     

     

  • 5. Mauvais sol? pas de problèmes!

     

     

     

    Il n’est pas rare que la terre du potager ne soit pas toujours parfaite pour la culture des légumes et autres plantes. Mais tous les sols peuvent être amendés ou améliorés facilement.

    Il est toutefois raisonnable de choisir l’emplacement des plantations, non seulement par rapport au taux d’ensoleillement mais aussi en tenant compte du type de sol. Le jardinier respectant tous ces paramètres aura des plantes saines, moins de mauvaises herbes et certainement beaucoup de plaisir à jardiner.

    En pratique: le compost est très avantageux et peut être produit chez soi. Ceux qui ne possèdent pas de composteur dans leur jardin pourront se procurer des produits de haute qualité dans le Jardin Paradis OBI.

    Important: en cas d’utilisation de sable ou de gravier pour améliorer la structure du sol, veillez à la teneur en chaux. Le sable de quartz n’en contient pas.

    Le conseil OBI

    La tourbe n’est pas très appropriée pour améliorer le sol car elle se dégrade rapidement.

    Amélioration de la structure des différents sols:

    Le sable – augmente la perméabilité, pour les sols compacts

    Le gravier – augmente la perméabilité, pour les sols compacts

    La pierre de lave – augmente la perméabilité, pour les sols compacts

    La poudre de roche -  augmente la capacité de rétention de l’eau

    Le compost – augmente la teneur en humus, pour sols légers et moyens

    Le fumier (décomposé) – augmente la teneur en humus, pour sols légers et moyens