Arroser correctement

Arroser correctement

Les plantes sont composées en grande partie d’eau. Certains légumes par ex. comme les tomates et les salades en contiennent jusqu’à 90%. L’eau est l’élément essentiel à toute vie. En pleine nature, les plantes dépendent de la pluie tandis que dans un jardin ou dans un potager, elles sont souvent tributaires des arrosages en cas de sécheresse prolongée. Pour pouvoir croître harmonieusement, certaines plantes ont besoin d’un arrosage régulier.

Les éléments nutritifs du sol et les engrais sont hydrosolubles, donc dissous dans l’eau. Ils sont absorbés par les plantes en même temps que l’eau. Pour un arrosage efficace la quantité d’eau est déterminante, la bonne devise étant ni trop ni trop peu. Un arrosage trop abondant peut être aussi désastreux qu’un arrosage trop économique. La qualité de l’eau et le moment de l’arrosage jouent également un rôle prépondérant.

1. Arroser correctement

  •  

     

     

    Arrosez directement les racines, sous le feuillage. De cette façon l’eau arrivera là où elle doit. Ne pas mouiller les feuilles en arrosant est une manière de les protéger des maladies fongiques. En plus, en aspergeant toute la plante la quantité d’eau évaporée est importante et par conséquent ne peut pas être absorbée par cette dernière. 

    Pratiquement: Arrosez là où l’eau est nécessaire.

    Important: Versez l’eau lentement si vous utilisez un arrosoir sans pomme. L’eau pourra ainsi arriver aux racines sans qu’elle ne se disperse sur la terre environnante. Si cette méthode n’est pas applicable arrosez uniquement le matin afin que les feuilles de vos plantes soient sèches.

  • 2. Méthodes d‘arrosage

     

     

     

    Les arrosoirs en plastique sont économiques et légers. Ils suffisent à un petit jardin ou à une terrasse. Les arrosoirs en métal durent plus longtemps mais sont aussi bien plus lourds. Il est préférable d’arroser en utilisant la pomme d’arrosoir pour créer une pluie douce et éviter que l’eau ne s’écoule trop rapidement et ne se perde.

    Pratiquement: Les arrosoirs en plastique sont légers. Après avoir terminé vos arrosages, entreposez-les remplis d’eau, elle aura la température ambiante lors des prochains arrosages.

    Important: La matière plastique devient poreuse lorsqu’elle est exposée longtemps aux rayons solaires.

  • 3. Les tuyaux d‘arrosage

     

     

     

    Arroser un jardin de 250 m2 avec un arrosoir devient vite lourd et fastidieux. L’utilisation d’un tuyau d’arrosage s’impose. Il n’est pas conseillé d’utiliser un tuyau de plus de 30 mètres, il serait trop lourd et difficile à manier. Les chariots dévidoirs sont très pratiques et maniables. Il existe des supports de tuyaux à poser ou à fixer au mur. Avec ces supports pratiques votre tuyau sera toujours bien rangé et à portée de main.

    Pratiquement: Un tuyau de d’arrosage est facile à utiliser s’il est sur un dévidoir et également vite rangé. En utilisant un raccord rapide vous pouvez y fixer une douchette, un pistolet d’arrosage ou y brancher un arroseur automatique.

    Important: La matière plastique devient poreuse si elle est en permanence exposée aux rayons solaires. À partir de la fin octobre videz le tuyau et rangez-le dans un endroit à l’abri du gel.

  • 4. Les systèmes d‘arrosage

     

     

     

    Il existe différents systèmes d’arrosage. Les systèmes automatiques, programmables ou pouvant se brancher sur un ordinateur permettent d’assurer l’arrosage pendant votre absence. Ils sont installés entre le tuyau et le robinet.  Les tuyaux goutte-à-goutte permettent d’irriguer vos plantes en permanence, et cela durant une longue absence ou même pendant toute la saison. Vous pouvez installer vos tuyaux goutte-à-goutte à demeure durant tout l’été dans vos plates-bandes. Vos travaux d’arrosage seront considérablement réduits. Vous trouverez ici les meilleurs systèmes d’arrosage.

    Pratiquement: L’idéal pour l’arrosage en cas d‘absence.

    Important: Un système d’arrosage même automatique ne remplacera pas les contrôles réguliers que vous devrez effectuer concernant la bonne marche et les soins à donner aux plantes.

  • 5. L’eau de pluie

     

     

     

    L’eau de pluie est la meilleure eau d’arrosage. Elle ne coûte rien et n’est pas calcaire. Vous pouvez la stocker dans une citerne en plastique ou en bois. Si vous possédez un grand jardin, il vous faudra une grande quantité d’eau, une citerne enterrée pourrait être prise en considération.

    Vous pouvez aussi récolter l’eau de pluie provenant du toit de votre maison, du garage ou du cabanon de jardin. Sauf si vous habitez dans une région hautement industrialisée – l’eau pourrait contenir des polluants – l’utilisation de l’eau de pluie provenant du toit ne pose aucun problème.

    Pratiquement: Ne contient pas de calcaire et est gratuite.

    Important: Après une longue période de sécheresse laissez d’abord la pluie de rincer votre toit avant de la récolter. Contre les moustiques qui peuvent infester l’eau vous pouvez utiliser une préparation biologique (disponible au Jardin Paradis OBI).

  • 6. L’eau du robinet

     

     

     

    Dans un grand jardin il vaut la peine d’installer des conduites d’eau souterraines avec des robinets aux endroits stratégiques. Cela facilitera grandement vos travaux d’arrosages et vous évitera de porter des arrosoirs sur de longues distances.

    Pratiquement: Pas de longs transports.

    Important: L’eau du réseau est très froide, ce qui, en été, peut provoquer un choc thermique. C’est pourquoi il vaut mieux stocker l’eau dans une citerne pour qu’elle puisse se réchauffer à la température ambiante. En hiver il faut penser à temps à vider tuyaux et citernes afin qu’ils ne gèlent pas.

  • 7. Astuces pour économiser l‘eau

     

     

     

    Voici quelques trucs simples qui vous permettront d’économiser l’eau:

    1. Récolter l’eau de pluie.

    2. Recouvrir les plates-bandes de paillis  d’écorce évite le dessèchement trop rapide du sol.

    3. Ameublir la terre des plates-bandes après l’arrosage ou après une averse. Cela détruit les canaux capillaires
        qui se forment dans la terre qui a reçu une grande quantité d’eau et empêchera son dessèchement.

    4. Espacez les arrosages ( par ex. 1 fois par semaine), irriguez ensuite profondément, l’eau doit imbiber au moins
        la terre sur 15 cm de profondeur. Si vous arroser souvent mais peu, l’eau ne mouillera que la surface et les  
        racines ne profiteront pas de l’arrosage.

    5. Choisir le bon endroit de plantation : beaucoup de plantes supportent la sécheresse et n’ont par conséquent
        pas besoin d’arrosage.